Accueil

Bienvenue sur le site des Grenadiers de la Garde de Mettet !

Le mot d’accueil de notre lieutenant (janvier 2008).

Bienvenue sur notre site.

Pourquoi un site Internet ? Non pas simplement pour faire « comme tout le monde »…

Un site Internet est une fenêtre ouverte au monde. Il s’agit donc, tout d’abord, de faire connaître et de promouvoir notre beau folklore au travers des prestations de notre groupe.

Il s’agit, ensuite, de permettre à nos membres de trouver, en ligne, les informations relatives au fonctionnement et à la gestion du peloton (ce sont les onglets accessibles uniquement via un mot de passe).

Enfin, ce site est notre carte de visite, permettant au visiteur de se faire une idée précise de nos activités et de nos possibilités. A ce titre, il est également un point de contact puisque un message électronique peut nous être laissé à l’adresse grenadiers.mettet@gmail.com

Au nom de tous les Grenadiers, bonne visite et au plaisir de vous rencontrer lors de l’une de nos prestations…

Renaud Hauquier, lieutenant jusqu’en 2016.

 

Un peu d’histoire…

En 1971, à l’instigation de quelques scouts devenus « adultes », un groupe de Sapeurs-Grenadiers de la Garde Impériale, en tenue de parade, voit le jour au sein de la Marche Royale Sainte-Rolende de Gougnies.

A la suite de déplacements familiaux et de rencontres complices, ce petit groupe d’une douzaine d’amis, tout en restant fidèle à son engagement à Gougnies, prend son véritable essor en rejoignant, en 1977, les rangs de la Marche Saint-Jean de Mettet. Ils porteront, au fil du temps, divers uniformes du premier empire pour enfin adopter, depuis plus de vingt-cinq années, la tenue « dite » de route des Grenadiers de la Garde : le célèbre bonnet à poils, le long manteau bleu foncé, les épaulettes, le sabre-briquet, la giberne, le sac à dos en peau de vache, le sac à pain, le pantalon blanc porté sur les guêtres noires, le fusil et la baïonnette. Ces attributs simples, sans galons, ni plumes, font l’image d’Epinal bien connue des Grenadiers au service de la France (et de nos régions à l’époque), pendant plus de 20 ans.

En 2006, les Grenadiers de la Garde, invités, de la Marche Saint-Jean de Mettet ont fêté leur trentième année d’existence au sein de la compagnie. En 2016, notre jubilaire de présence sera de 40ans. La Marche Saint-Jean nous permettra de défiler au son de notre propre batterie de fifres et de tambours, aux côtés de nos invités d’Honneur, le prestigieux peloton des Grenadiers Ier Empire de la Marche de la Trinité à Walcourt. La sortie sera donc d’exception pour cette édition 2016 de la Saint-Jean de Mettet.

Plusieurs générations de « marcheurs » se sont succédées au sein du peloton sur quarante ans d’existence, mais touours avec l’esprit des fondateurs, emprunt de camaraderie, de respect des traditions et la passion du folklore. Et à l’image de ce qu’ils marchent fièrement en rangs serrés, épaules contre épaules, dans le respect de l’historique, c’est avant tout l’amitié qui règne entre les membres du groupe, volontairement limité par le nombre, qui laisse présager de ce que bien d’autres jubilés sont à venir…

Jean-Jacques Hauquier, sergent-fourrier.

 

Et en ce qui concerne notre uniforme…

Grenadiers à Pied_GardeGrenadiers en tenue de routeLe manteau, également appelé « capote », est l’attribut essentiel de la tenue dite « de campagne » des Grenadiers à pieds de la garde impériale. Ce manteau est bleu foncé (alors que celui des fusiliers et tirailleurs est « gris de fer ») et paré de boutons de cuivre. Le Grenadier porte ses buffleteries (giberne et porte briquet) par-dessus son manteau et son équipement est le même qu’en surtout ou en habit. Les galons de grade des sous-officiers et caporaux, ainsi que les chevrons d’ancienneté et les insignes de sapeurs, se portent sur les manches des manteaux.